Notre présence au Mont des Oliviers

Homélie du Père Antoine Lévy O.P.

« Saint Thomas que nous fêtons en ce jour était une « forte tête ». Il y a beaucoup de fortes têtes dans ce Pays et je pense que votre communauté n’est pas épargnée. Si nous n’en sommes pas, nous avons à demander la miséricorde pour les autres.

Je ne connais pas bien votre communauté, mais je sais trois choses : vous êtes Bénédictines, vous êtes de la Congrégation de Notre Dame du Calvaire et vous êtes au Mont des Oliviers.

Que se passe-t-il en Saint Thomas lorsqu’il touche les plaies du Christ et met le doigt dans Son Côté ? Il vit comme une participation au mystère du mal qui a crucifié Jésus. « Mettre le doigt sur » « Mettre le doigt dans l’engrenage » c’est en quelque sorte participer. Ce n’est pas un simple toucher physique, extérieur, mais par ce geste Thomas est plongé dans le mal que Jésus a voulu assumer pour nous sauver.et par là il obtient la guérison de son incrédulité et peut confesser « Mon Seigneur et mon Dieu ». Pour nous l’expérience est inverse. Si vous êtes ici c’est que la vie du Seigneur Ressuscité vous a appelées et vous garde en ce Lieu et là vous êtes bien au cœur du mystère du mal, l’œil de l’œil du cyclone qui envahit le monde ; et par votre combat personnel dans la cellule, dans la communauté, vous témoignez de la puissance de la résurrection.

Vous pouvez tenir et mettre le doigt sur les Plaies parce qu’elles sont pour vous la Shekinah, la Présence du Ressuscité, vainqueur de toute souffrance et de tout mal et vous confessez et témoignez par toute votre vie que Jésus est Seigneur et Dieu ; et vous vivez de la béatitude « Heureux ceux qui croient sans avoir vu ». Votre présence ici est un témoignage dont le monde a mortellement besoin en ces temps que nous vivons. Votre bonheur est de savoir que vous avez du prix aux yeux du Seigneur… et aux miens ! »