Vie Monastique et Peuple de Dieu

« Cette terre est un des hauts lieux où la vie monastique a commencé. C’est là que s’enracine la grande tradition dont nos monastères sont les héritiers. Mais je voudrais souligner un autre aspect de cette présence … à savoir la profonde harmonie qui relie la vie des moines et des moniales à la vocation du Peuple de Dieu…

L’écoute, la mémoire, la communauté, la tradition, l’action de grâces, l’espérance, tels sont incontestablement les traits qui caractérisent le visage du chrétien dans sa renconttre avec Dieu. A qui ces traits appartiennent-ils originellement ? Lorsqu’on vit en Israël, on peut répondre en toute certitude : ce sont les traits du peuple que Dieu a choisi pour préparer la venue de Son Fils en ce monde, le peuple de l’écoute, le témoin de la mémoire, le chantre de l’action de grâces, le modèle de l’espérance. Ce sont les traits dont nous avons hérité en Jésus Christ et par Jésus Christ. Une ressemblance à l’image du visage de Jésus et de sa Mère.
Cet argument suffit pour mettre en évidence… la vocation chrétienne à l’élection d’Israël, bref la continuité du dessein de Dieu dans l’histoire du salut et son accomplissement en Jésus Christ.

Mais il est une forme plus ramassée du même argument qui s’applique immédiatement à la vie monastique… : une communauté d’êtres appelées par Dieu à écouter sa Parole, à la méditer jour et nuit,

à la mettre en pratique dans la vie quotidienne, à la rassembler dans l’action de grâces, dans un vivant témoignage de l’espérance dans le Royaume qui vient.

On retrouve ici et là la même attitude devant Dieu : écoute de la Parole, mémoire, communauté, tradition, observance, action de grâces, espérance du Royaume. Considérés dans cette lumière, les moines et les moniales apparaissent comme ceux qui continuent dans l’Eglise la vocation du Peuple de Dieu.

Cette vérité est plus radieuse encore lorsqu’il s’agit d’une vie monastique vécue dans la terre même où la Parole a retenti, au milieu du Peuple qui fut le premier interpellé. Simple présence dans le silence, l’écoute et la louange, la vie des moines et des moniales en Israël est certainement le témoignage le plus rayonnant de l’amour du Seigneur pour son peuple et pour le monde. »

Père Marcel Dubois OP (texte écrit pour la célébration du centenaire de notre monastère en 1997)