L’Orphelinat hier et aujourd’hui

La condition de notre implantation en Terre Sainte avait été l’ouverture d’un orphelinat pour les fillettes de rite grec-catholique. Où en sommes-nous aujourd’hui de cette œuvre ?

Relisons un peu l’histoire.

Nos fondatrices ont du affronter bien des difficultés avant d’ouvrir leur porte et d’être prêtes à accueillir les enfants. Ce n’est que le 30 octobre 1901 qu’arrivent 7 fillettes venant de Damas. Elles seront suivies peu à peu par d’autres enfants confiés par le patriarcat grec-melkite pour leur scolarité et éducation religieuse obligeant la communauté à s’initier à la divine liturgie pour la célébration hebdomadaire. Les enfants sont admis dès l’âge de 5 ans jusqu’à 12-13 ans. Durant les vacances les enfants retournent dans les familles ce qui permet à la communauté d’utiliser les locaux pour l’accueil des pèlerins.

En 1978 c’est la fermeture complète de l’orphelinat mais la communauté poursuit son œuvre en payant la scolarité de 50 à 60 enfants de trois écoles de Jérusalem une de garçons Terra Santa tenue par les franciscains à la Porte Neuve et deux de filles : Terra Santa dirigée par les sœurs de Saint Joseph de l’Apparition Porte de Jaffa et l’autre chez les sœurs espagnoles de Marie Pilar derrière le Saint Sépulcre. Le discernement des familles à aider est effectué par le directeur de l’établissement à partir des résultats scolaires des élèves.

C’est par notre travail, icônes et ses dérivés, que nous parvenons encore à assumer cette œuvre auprès des plus démunis et vulnérables : les enfants. Puissions nous pouvoir continuer cette aide discrète et humaine.

L’année de notre Centenaire une journée souvenir nous a permis de renouer le contact avec certaines anciennes. On se souvient des réactions lors de la visite de l’exposition des photos des célébrations byzantines et des Premières Communions. « Oh ! Tu te souviens celle-ci était un vrai petit diable, regarde celle-là, elle avait un cœur d’or, etc… »