Noël en communauté

Au sortir de la Messe de Minuit, des surprises nous attendent. Dans un réfectoire délicatement orné et chaudement illuminé, un bon chocolat bouillant est servi avec quelques brioches et biscuits.

Au pied de l’arbre de Noël plein de lumière, des sacs au nom de chacune attendent d’être accueillis.

Pourquoi des cadeaux à Noël ? Pour que nous sachions dire merci concrètement pour le DON Suprême de l’Enfant Jésus, Emmanuel « Dieu parmi nous ». Chacune selon ses talents fait que la Fête soit belle et douce.

Des petites crèches se découvrent ici et là dans la maison, des guirlandes mettent de la lumière. « Un Enfant nous est né, Un Fils nous est donné ».

Dès le matin entre la Messe de l’Aurore et la Messe du Jour, on s’affaire à la cuisine… Assez vite les odeurs d’une dinde qui cuit au four emplissent le Monastère. Alphonse Daudet et « Les Trois Messes basses » vont vite nous rattraper ! Une chance : deux des Messes ont été célébrées et bien chantées…

Les chiens aussi sauront qu’il se passe quelque chose aujourd’hui, la gamelle copieuse aura un parfum plutôt appétissant avec les restes de dinde. C’est Noël !

Fourbues, rompues, nous chantons les Vêpres en fin d’après-midi et très vite après Complies-Vigiles nous trouvons le lit avec dans la tête et le cœur les chants de Noël écoutés au réfectoire. « Entre le bœuf et l’âne gris, dors, dors… »


Dans la semaine un pèlerinage à Bethléhem est traditionnellement au programme. « Allons voir à Bethléhem ce qui nous est annoncé ! »