Homélie du Père François Dominique Charles O.P. pour les funérailles de N.M.M.Emmanuel

Pour les funérailles de Notre Mère Marie Emmanuel le 22 juillet 2011

Les 3 textes que nous venons d’entendre nous ramènent à la vie de M.M.Emmanuel. Le 1er Jérémie, le prophète d’Anatot, sa vocation pour être au service du Seigneur au moment tragique de la chute de Jérusalem tombant aux mains du roi de Babylone.
L’Apocalypse avec la révélation de la fin de la vie. Jean voit la Jérusalem nouvelle « Voici je vais faire du nouveau" et le rappel du chapitre 7 d’Isaïe avec la prophétie de l’Emmanuel, Dieu avec nous. L’évangile de l’enfance avec la scène de la Présentation au Temple où le vieillard Siméon prophétise « Voici la lumière des Nations et la gloire d’Israël son peuple ».

Le premier texte renvoie à sa discrétion « Je ne sais pas parler ». Or toute sa vie elle a exprimé l’appel reçu car le Seigneur a touché ses lèvres et sa vie a été une manière de révéler une présence d’un Seigneur proche : Emmanuel, son nom. Ce mot se trouve dans l’apocalypse « Voici la demeure de Dieu parmi les hommes ! Dieu avec eux sera leur Dieu ». On a aussi cette même prophétie de l’Emmanuel dans l’Evangile de Matthieu au début et à la fin « Je suis avec vous pour toujours, je serai toujours avec vous ».
Nous croyons en ce Dieu fidèle qui a labouré nos vies. Il est venu ici dans cette Terre pour être avec nous Gloire d’Israël et lumière des Nations.

Notre Mère M. Emmanuel qui a fait profession le 2 février est marquée par cette présence de Jésus qui sert, le jour où elle reçut son nom.
Les trois textes sont aussi centrés sur Jérusalem. Jérémie est né tout près de Jérusalem et il a prêché à Jérusalem pour appeler à la conversion à l’entrée des portes du Temple. L’apocalypse annonce une Jérusalem nouvelle où il n’y aura plus de larmes, ni de pleurs et dans l’Evangile, le Temple qui est le centre de la ville et Jésus qui est maintenant notre vrai temple : Emmanuel, Dieu avec nous !
Nous célébrons la fidélité de Dieu dans cette ville appelée à être icône de cette Ville nouvelle dans l’au-delà. Nous vivons déjà de cette réalité dans l’Eglise appelée à la communion et notre Mère Marie Emmanuel est entrée dans cette communion du Face à Face.
Tout passe sauf l’Amour, c’est l’Esprit qui nous fait vivre l’amour en communauté. Qui pourra nous séparer de l’Amour de Dieu manifesté dans le Christ Jésus, Lui qui s’est fait l’Emmanuel.
voir aussi les témoignages celui de l’absoute la personne de Mère Marie Emmanuel