Témoignage du Père Abbé Charles d’Abou Gosh au cimetière pour les funérailles de notre M.M.Emmanuel

Au cimetière pour les funérailles de notre Mère Marie Emmanuel

Ce que je retiens de Mère Marie Emmanuel c’est sa discrétion et nous en avons bien besoin dans notre monde bénédictin où nous avons voulu trop souvent nous montrer « ecce sumus », c’est nous ! Mais votre Mère vous laisse un modèle d’humilité et d’effacement. J’ajouterai le témoignage de ce que nous avons vécu en arrivant à Abou Gosh, Père Jean Baptiste et Frère Alain. En elle nous avons trouvé la chaleur et l’affection d’une mère dont nous avions besoin pour nos premiers pas sur cette Terre Sainte. C’est elle qui nous a permis d’avancer pas à pas sur le chemin de la vie monastique. Elle nous a mis en route et par la chaleur de son accueil nous avons pu progresser.

Mes sœurs je vous souhaite de rester ce que vous êtes sur ce Mont des Oliviers : une présence priante, discrète et cachée, dans une vie de foi avançant chaque jour sur ce chemin rude de la douceur et de l’humilité, vous savez comme c’est difficile et qui peut penser être arrivé ? Chaque jour il faut reprendre la route comme votre mère a su approfondir cette grâce devenant de plus en plus douce et effacée. J’étais très lié affectivement avec elle… prions là maintenant pour qu’elle nous aide à persévérer jusqu’au bout dans la foi, l’espérance et l’amour et avançons pas à pas sur le même chemin à la suite de Jésus.