Monsieur le Comte de Piellat

Monsieur le Comte Marie Paul Amédée de Piellat peut être appelé co-fondateur de notre monastère. Natif de Vienne en Isère en 1852, il devient grand voyageur puisqu’il visita presque toutes les grandes villes d’Europe. C’est en 1874 qu’il entreprend son 1er voyage à Jérusalem. Il y reviendra 31 fois, soit comme guide des pèlerinages assomptionnistes, soit pour les affaires des communautés religieuses auxquelles il fournit les terrains achetés sous son nom aux occupants turcs.

Le 7 octobre 1894 l’acte de vente d’un terrain au Mont des Oliviers est signé avec Mère Saint Jean de la Croix, Supérieure Générale de la Congrégation. Le 1er avril 1895 les travaux de construction commencent et lui même s’occupe activement des ouvriers, se faisant tour à tour architecte, maçon, décorateurlogeant sur place pour assurer la bonne marche de l’entreprise. (voir histoire du Monastère)

Le 3 décembre 1896 le Comte s’embarque pour Jérusalem avec les 7 fondatrices et s’occupe de leur installation provisoire d’abord quelques jours à Casa Nova, puis au pavillon Sainte Monique à Notre Dame de France avant le transfert au Monastère le 26 avril 1897. Il veille à tout et prend une large part à l’installation de la Communauté et à la fin des constructions.

En 1903 il cède au monastère le « Grand Champ » qui jouxte Dominus Flevit et assiste à la bénédiction de la chapelle le 13 novembre 1908.

Bloqué en France durant la guerre 1914-1918, il revient à Jérusalem en 1920 et devient oblat des bénédictins installés en face d’où il continue à aider nos mères à régulariser la situation administrative.

Le 29 avril 1925 il entre dans la Jérusalem Céleste.