De l’épreuve à la louange

une pédagogie du désert

Comment passer de l’épreuve à la louange ? Le Père Joseph du Tremblay, en 1619, dans sa troisième épître à plume volante aux soeurs de Poitiers, leur propose de creuser en elle une Demeure de Dieu.

Du désert à la Demeure

Mes chères Sœurs en notre Seigneur,

Les secrets du désert

(…) Ne donnez aucun lieu aux craintes ou découragements, mais ouvrez les yeux de la foi aux infinies faveurs divines que vous avez reçues et recevrez encore : de quoi vous ne pouvez douter sans excès de méconnaissance et ingratitude. Plaise à Dieu révéler aux yeux de vos cœurs les secrets de ses desseins dans les chemins qu’il a tenus pour conduire son peuple en la terre promise, au milieu des déserts, de la mort, des serpents et des batailles.

désert
désert

Je puis dire en vérité avec l’Apôtre, que je fléchis sans cesse les genoux de mon cœur devant le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, à ce qu’il vous fasse voir, autant qu’il vous est besoin, quelle forte grâce il veut mettre dans vos cœurs, pour les remplir de la plénitude de Dieu, et comme il veut habiter en vous, et s’y bâtir un grand édifice de son honneur.

Creuser les fondements…

Mais permettez-lui de creuser à son aise et selon sa volonté les fondements, lesquels vous savez que l’on jette en terre et demeurent cachés ; ce qui n’empêche pas que le bâtiment ne s’élève dessus avec plus de fermeté que si les fondements étaient dans l’air.

Israël Le désert de Judée
Israël Le désert de Judée

…et non bâtir sur un nuage !

C’est la manière de bâtir que tient Satan, lequel dit chez le prophète Isaïe : Je monterai au ciel, je m’élèverai sur les nuées. L’âme qui veut monter aux choses plaisantes, au propre amour, qui veut voler à son aise au repos qu’elle s’imagine, qui veut suivre ses pensées, et non celles de l’humble Jésus et de ses serviteurs, cette âme bâtit sur le nuage.

Tente dans le désert
Tente dans le désert

L’exemple de Jonas

Mes chères sœurs, il faut descendre, il faut s’abîmer dans la patience et tranquille persévérance : il faut avec Jonas être englouti dans le ventre des baleines et des monstres d’effroi. C’est là où il faut dire comme Jonas dans les abîmes : Je louerai Dieu ainsi que si j’étais dans son Temple de Jérusalem.

IIIe Épître à plume volante du Père Joseph aux Bénédictines du monastère de Poitiers
4 mars 1619