Mystère du Vendredi Saint

Méditation du Père Joseph sur le mystère de la crucifixion

On s’emploiera premièrement à considérer avec une profonde attention ce divin Sauveur de nos âmes, étendu et cruellement cloué sur la croix, réduit, par sa charité envers nous et l’inhumanité des bourreaux, à la dernière extrémité des souffrances.

Rien n’est plus efficace pour nous faire comprendre son état douloureux que les propres paroles de l’Écriture, entre autres celles du Prophète Isaïe qui dit :
« Il n’y avait en lui ni forme ni beauté, nous l’avons vu comme le plus méprisé et le dernier de tous les hommes, l’homme de douleurs, sa face n’était pas reconnaissable, nous l’avons réputé à rien. Vraiment, il a porté nos langueurs et lui-même a porté nos douleurs. »

On doit ensuite désirer que cette autre prophétie s’accomplisse en nous :
« Je répandrai sur les habitants de Jérusalem l’esprit de grâce et de prière ; ils regarderont celui qu’ils ont percé » (Za). Retraite des Trois Jours

info document -  voir en grand cette image