« Si donc j’ai trouvé grâce devant toi, fais-moi voir ta face », (Ex 33, 13)

Notre Seigneur répond à Moïse : Je ferai ce que tu me demandes ; je te montrerai tout bien (omne bonum) (…) Il ajouta : « Tu ne peux pas voir ma face, car l’homme ne peut me voir et vivre. Voici un lieu en moi (est locus apud me). Tu te tiendras sur le rocher, et quand passera ma gloire, je te mettrai dans la fente du rocher (in foramine petrae), et je t’abriterai de ma main ; j’ôterai ma main et tu me verras au dos, mais tu ne pourras voir ma face » (Ex 33, 19- 23).

Ce sont des promesses dignes de Dieu, d’être notre guide, de nous faire connaître sa Divinité qui est le Souverain Bien, de nous appeler si fortement qu’on n’y puisse résister, de nous mettre dans lui-même qui est son Cœur : le pertuis du rocher par lequel nous verrons non sa face, sa pleine gloire, mais ses rayons et illustrations.
Dieu ne vous demande pas de faire des miracles. Il se contente de notre consentement de le laisser disposer de nous, afin de nous rendre purs et dociles comme des colombes, pour nous mettre en son Cœur, in foramine petrae, dans le côté ouvert de Jésus qui est la fournaise d’amour qui nous transformera en Lui.
Dieu vous a prises et élues pour vous loger et tenir en cette sainte Demeure.
Vous y avez consenti par la profession ; il ne reste plus qu’à demeurer fermes et constantes en cette disposition, et croire que tout notre bonheur est en son appel, étant assurées qu’il nous donnera ensuite tout ce qui est nécessaire pour le perfectionner, si nous y correspondons selon notre petit pouvoir.
Père Joseph du Tremblay (Retraite des 10 Jours)