Rencontre avec le Pape : Cela vaut la peine !

Rencontre avec le Pape Benoît XVI lors de la célébration à la Concathédrale le mardi 12 mai 2009

Invitée par le Pape !

Quelque temps avant la venue de Benoît XVI à Jérusalem, Mère Prieure reçoit un coup de téléphone du Patriarcat : ’Le Pape désire que les soeurs âgées puissent venir à la Concathédrale ; si vous avez des soeurs en fauteuil roulant, nous pourrons venir les chercher’. Quand on annonce à soeur Marie du Calvaire, 97 ans, qu’elle est invitée par le Pape, elle s’exclame : ’Cela vaut la peine de vieillir !’ Chaque matin, elle se prépare à ’voir le Pape’, et enfin le jour J arrive.

On ne passe pas

Ce Mardi 12 mai, une voiture vient vers 9 h 1/4. Une soeur de Mater Misericordiae et sa Supérieure, qui l’accompagne, sont déjà installées. Le chauffeur essaie de prendre la route qui conduit à Gethsémani. Nous arrivons à un premier barrage : nous montrons cartes d’invitations et passeports et nous pouvons passer. Au croisement suivant, deuxième barrage : même scénario, mais cette fois-ci, le policier est intraitable : on ne passe pas. En faisant un grand détour, nous arrivons à la Mairie, mais impossible de tourner vers la Porte de Jaffa : le Pape doit passer, les routes sont fermées. Nous décidons de tenter notre chance à pieds, en poussant les fauteuils. Des policiers jalonnent la route tous les 10 mètres ! Certains nous aident quand la pente est trop rude. Sr Marie du Calvaire distribue des ’Shoukran’ à qui mieux mieux (’merci’ en arabe). On nous fait attendre avant de pouvoir traverser la route, et nous arrivons avec une demi-heure de retard au Patriarcat.

Au premier rang

Là, tout de suite, on nous prend en charge et l’on conduit sr Marie du Calvaire au premier rang, devant le siège du Pape. J’en ris de bonheur pour elle. Moi, j’ai moins de chance… et me retrouve sur le côté, devant un énorme pilier ! Les autres soeurs de la communauté sont déjà là.
Le temps passe assez vite à regarder les gens, à répéter les chants et à prier. Enfin, la porte s’ouvre. Je quitte mon pilier.

Je vous donne ma bénédiction

La chorale entonne ’Christus vincit’ et le Pape fait son entrée ! Mgr Fouad Twal présente les communautés de son diocèse ; le Pape répond par une allocution très brève où il dit qu’il compte tout particulièrement sur notre prière, puis il conclut : ’Et maintenant, je vous donne ma bénédiction’. C’est déjà fini ! Viva el Baba !

Benoît XVI descend les marches du sanctuaire et au lieu de prendre l’allée, se tourne vers les soeurs en fauteuil roulant. La première est soeur Marie du Calvaire. ’Je lui ai dit que je ne pouvais pas me lever, racontera-t-elle. Il s’est penché vers moi, et je l’ai embrassé sur la joue !’ Les journalistes accourrent. Le Pape se tourne ves les trois autres religieuses et reprend l’allée en continuant de saluer.

Nous retrouvons notre chauffeur qui nous ramene au monastère et déjà règne dans notre cœur une joie profonde. Le Pape ne nous a-t-il pas renouvelées dans notre vocation et, avec sa bénédiction, donné courage pour continuer à avancer dans l’espérance ?

Puissent les chrétiens du Pays, que le Pape est venu rencontrer, recevoir la même grâce et dire : ’Cela vaut la peine derester sur cette Terre Sainte !’