3 Juillet 2010 ! « Si je ne mets mon doigt… »

« Si je ne mets mon doigt… »

C’est la date du 3 juillet, fête de l’apôtre Saint Thomas qu’a choisie Soeur Gabriele pour sa profession.

On touche le Mystère de l’appel du Seigneur au fond du cœur de chacune, l’abîme de la grâce et le tracé du chemin à parcourir. « Allons et mourons avec Lui » !

La Profession temporaire est une grande étape dans notre vie monastique. Elle se vit dans l’intimité du Monastère : Pas d’invitation, présence de quelques amis proches. Ce fut le cas pour Sœur Gabriele.

Des frères allemands de l’Abbaye de la Dormition sont venus l’entourer, parce que Soeur Gabriele est allemande. Il fallait bien la présence de cette armée déjà aguerrie dans le combat spirituel !

Et puis surprise ! Une demi douzaine de séminaristes français, tous là, l’accompagnant de leur prière. Deux d’entre eux sont hébergés au monastère. Ce fut un moment de grande émotion. L’un d’entre eux venait d’apprendre la veille, de son Cardinal, qu’il l’appelait au diaconat. Cette jeunesse qui accepte de donner sa vie pour le Christ et qui se conforte mutuellement est un grand stimulant . Cérémonie profonde, très priante, sobre. L’essentiel est dit, ramassé dans le chant du Suscipe.

Et tout le monde se retrouve à la salle à manger pour partager le repas après la Table Eucharistique. Ces mêmes jeunes reviendront passer une dernière soirée avant de retrouver la France et le Séminaire.

Voir A la lingerie